David Beckham et ses rêves de franchise MLS à Miami : ça se complique…

David Beckham et ses rêves de franchise MLS à Miami : ça se complique…

Rappelez-vous, en février dernier, David Beckham a racheté l’équipe de foot de Miami en compagnie de Simon Fuller et de Marcelo Claure. Malheureusement depuis rien a vraiment avancé quant à la concrétisation du projet, celui-ci faisant toujours face au problème principal du stade dans lequel jouer.

Quand David Beckham a racheté la franchise MLS à Miami on pensait assister à quelque chose de grand pour la ville de Miami. En effet c’est plein d’enthousiasme et d’ambition qu’il nous avait fait la présentation de son projet il y a quelques mois au Perez Art Museum of Miami. Déjà à l’époque il faisait face à deux problématiques : 

  • La population de Miami répondra-t-elle présente pour supporter son équipe ?
  • Où construire un stade ?

Pour la première il est vrai qu’on pouvait se poser la question de l’intérêt envers le soccer alors que Miami dispose déjà de plusieurs équipes de sport différentes. L’interrogation n’a pas duré très longtemps due à la forte population sud-américaine vivant à Miami, friande de leur football d’origine. Cela s’est notamment vérifié le 5 septembre dernier au Sun Life Stadium (Stade des Miami Dolphins : NFL) quand le Brésil et la Colombie se sont affronté en match amical rassemblant plus de 70 000 personnes. 

En ce qui concerne la construction du stade, David Beckham avait exprimé la nécessité d’évoluer dans un stade dont ils auraient le contrôle. Il voulait également que ce dernier soit construit en centre-ville de Miami pour garantir une ambiance extraordinaire. Pour mettre son projet en application il avait dévoilé deux options, la première était de construire un stade dans le port de Miami. 

Port de Miami

La deuxième solution était de s’implanter juste à côté de l’American Airlines Arena, accueillant l’équipe NBA des Miami Heat. 

Plan Stade des Miami Heat

Où en est le projet aujourd’hui ?

Alors que nous étions tous emballés par ce projet de 200 millions de dollars, voilà que nous sommes rentré dans une période de flou total. Il est en effet difficile de savoir où en est l’avancée du projet mis à part le nom du club qui devrait être soit Miami Vice, Miami United ou encore Real Miami, sans doute pour rendre hommage à l’immense carrière de son heureux propriétaire. 

Il y a peu de temps, Don Graber, représentant de la MLS, a déclaré n’être ni optimiste ni pessimiste quant à la concrétisation du projet de David Beckham, ajoutant : « Nous sommes dans une situation très simple, si nous n’arrivons pas à construire le stade souhaité, nous n’irons pas à Miami. Notre défi est de trouver un site que nous estimerons prospère pour le club. » Rappelons que le projet de stade s’accompagnait d’un complexe hôtelier, d’une galerie commerciale et d’une boite de nuit. 

Quand on lui parle des deux options présentées par David Beckham, Don Graber répond : « Nous avions deux sites en bord de mer pour lequel nous avions le soutien du maire de la ville et celui du maire du département. Puis nous avons perdu leur support, il est donc clair pour moi qu’il s’agit d’un marché compliqué pour une grande variété de raisons. »

David Beckham de son côté brouille les pistes en annonçant que « Les choses progressent bien à Miami et nous sommes à jour dans nos plan. »

Une autre opportunité ?

Récemment le propriétaire des Falcons d’Atlanta (NFL) et de la future équipe de foot d’Atlanta, Arthur Blank, a décidé de donner quelques conseils à David Beckham. Arthur Blank a pour projet de construire un stade qui puisse accueillir à la fois son équipe de football américain et sa franchise MLS. Pour cela le stade sera équipe d’un gradin rétractable qui permettrai de réduire la capacité de son stade de 65 000 pour le football américain à 29 000 pour sa prochaine équipe de foot, garantissant ainsi une atmosphère plus intime et plus adaptée à un match de soccer. Quand il lui est demandé comment devrait réagir David Beckham face à son problème, Arthur répond : « qu’il lui faudrait partager son stade avec une autre équipe » ajoutant « Il faut que Beckham relève ce défi, il est important de trouver un juste milieu entre le côté financier et l’atmosphère spéciale qu’il veut donner à son stade. » 

Si les deux sites pour la création du stade sont refusés il ne restera plus que deux options à David Beckham pour concrétiser son projet. Soit il partage son stade avec une autre équipe comme par exemple le Sun Life Stadium qui accueille les équipes de football américain des Dolphins (NFL) et des Hurricanes (NCAA). Soit il trouve une autre ville dont les contraintes seront moins restrictives. 

Il n’y a pour le moment aucune équipe de foot dans le sud-est des Etats-Unis et cette région fait par conséquent partie des objectifs de développement de la MLS.  La première à intégrer le championnat sera l’équipe d’Orlando l’an prochain et la politique de promotion de la MLS vise à promouvoir les rivalités locales ce qui explique pourquoi une deuxième équipe dans la région serait favorable à tout le monde. 

En attendant David Beckham nous a dévoilé une petite information croustillante sur sa prochaine équipe, en effet le coach de l’équipe devrait être David Moyes, ex-entraieneur de Manchester United. 

Nous finirons sur le fait qu’en Angleterre les bookmakers ont déjà commencé a parier sur l’échec du projet de David Beckham (à 5 contre 1).